Edito : « Que demeure l’amour fraternel » (He 13,1)

Bienvenue,

Voici l'édito du 5 au 18 novembre 2018.

C’ est le titre d’une « lettre ouverte » que notre évêque a écrite aux prêtres du diocèse au printemps dernier, lettre qui ne se veut en aucun cas secrète puisque, par les prêtres, il donne des orientations à toute l’Eglise diocésaine,  en précisant : « Que chacun se sente appelé, dans la fidélité à la vocation reçue de Dieu, à faire grandir la fraternité enracinée en Jésus-Christ ». Et pour lui, ce message est important. Il convient donc de s’en faire l’écho dans ce bulletin (Il est possible de la trouver entièrement sur le site du diocèse et à l’accueil paroissial.)

Son message se structure en 3 grandes parties :

Une méditation sur la Visitation de Marie vers sa cousine Elisabeth, visitation qui exprime « la culture de la rencontre »  à l’origine de toute vie chrétienne : un évènement, une Personne qui nous met en route…

Vient ensuite une réflexion sur l’Eglise de Nantes, « Fraternité en Christ ». Le thème de la fraternité consonne avec les origines de notre diocèse qui est né de la fraternité des deux martyrs nantais Donatien et Rogatien, le premier étant baptisé, l’autre étant catéchumène. Les noms mêmes de ces frères fondateurs traduisent les deux grandes missions de l’Eglise : « donare » en latin (= « donner) ; « rogare » (= demander). Ne peut-on pas y voir une image de notre paroisse ? Chaque année, nous avons la chance, en effet, de recevoir la demande des catéchumènes ou recommençants dans la foi : rendons grâce pour les baptisés qui donnent de leur temps pour les accompagner, les faire grandir dans la foi !

Cette « fraternité » se vit cette année de façon éminente par la béatification des Martyrs d’Algérie, parmi lesquels deux moines originaires du diocèse : Michel Fleury, de Ste Anne sur Brivet, et Célestin Ringeard, de Touvois, dont l’apostolat a été fortement marqué par cette culture de la rencontre. Avec eux, nous sommes invités à faire de nos rencontres l’objet de notre magnificat. Nous reparlerons et prendrons le temps de mieux connaître ces martyrs béatifiés le 8 décembre prochain, également célébrés dans le diocèse et sûrement sur la paroisse.

Même si ce n’est pas le but  de ce document rédigé bien avant l’été, il est réconfortant de se sentir invités, prêtres et laïcs, à tisser des liens de réelle confiance, dans cette période où le drame de la pédophilie, abimant l’Eglise et  la société, nous affectent tous, et nous invitent à partager notre prière, tant en direction des victimes que vis-à-vis des prédateurs : merci de votre soutien témoigné; on se reportera volontiers à la « lettre au Peuple de Dieu » écrite par le pape François à la fin de l’été, et disponible sur le site de la paroisse et  à l’accueil paroissial.

Vient enfin une invitation à servir et vivre la fraternité en redécouvrant le témoignage de François d’Assise, en interrogeant nos façons de vivre la fraternité dans nos communautés, y compris entre les communautés locales qui composent la paroisse, et dans nos familles, ou encore vis-à-vis des plus fragiles.  A chaque fois, n’oublions jamais la dimension du pardon qui restaure la fraternité.

Tout ceci est bien vite résumé : nous essayerons, au fil de l’année, de vous transmettre dans ce bulletin les bonnes pages de cette lettre.

Bonne coïncidence, au moment où elle était diffusée, nous vivions en paroisse la visite pastorale dont un des appels reçus est précisément celui de tenir la dimension de la fraternité paroissiale.

C’est ce qui a motivé l’Equipe d’Animation Paroissiale à proposer à tous, le 5 octobre dernier un temps en Equipes Fraternelles de Foi. Nous étions une trentaine de personnes ; c’est bien, ce fut d’ailleurs un temps unanimement apprécié par tous les participants qui ont appris à se connaître, mais ce n’est pas assez… Tout au moins, c’est un commencement ; voilà pourquoi nous souhaitons vous inviter maintenant à participer à l’aventure.

Vous trouverez donc à l’intérieur de ce bulletin plus de détails pour construire des Equipes Fraternelles de Foi sur la paroisse

P. Régis