web 2.0

Édito : Transfiguration du SEIGNEUR et Assomption de Marie

Cette année, le 6 août, jour de la Fête de la Transfiguration du SEIGNEUR, tombe un dimanche, et comme il s’agit d’une fête du SEIGNEUR, elle l’emporte sur la célébration d’un dimanche ordinaire.

Les chrétiens orientaux sont particulièrement sensibles à cette Fête, ils perçoivent plus que nous l’éclairage que cet évènement de la vie de JÉSUS donne à sa Résurrection.

A Pâques, la résurrection de JÉSUS est discrète : tombeau vide, apparitions à quelques témoins… C’est l’Ascension à la Droite de DIEU qui donne à la Résurrection du CHRIST sa véritable dimension… mais du coup on ne voit plus rien !!!

Cette scène de la Transfiguration nous permet de penser ce qu’est la Résurrection du CHRIST :

 

 » … célébrer la Transfiguration de Jésus-Christ, ce n’est pas commémorer un événement passé, sans lien immédiat avec le présent.

Célébrer la Transfiguration du Seigneur,

  1. c’est d’abord contempler l’union parfaite et indissoluble de la divinité et de l’humanité dans l’unique Christ,
  2. c’est aussi découvrir, avec une fascination pleine de gratitude filiale, la gloire incroyable que Dieu a réservée à ses saints, à ceux qui, dans le Christ, deviennent ses fils.

C’est de voir combien grand est l’amour de Dieu pour nous, combien merveilleux est le dessein salutaire de la Trinité qui cherche irrévocablement à conduire l’humanité vers sa propre sainteté et béatitude.

 

Dieu n’abandonne pas son image. Et quand cette dernière s’éloigne de lui et se défigure dans le mal et le péché, le Créateur Lui-même descend, l’assume et la transfigure au contact avec sa divinité toute pure. L’humanité tout entière est transfigurée dans le Christ Jésus qui montre cette gloire afin que nous n’ayons plus jamais d’autre désir que celui de l’union extraordinaire, mais réelle, vraie, avec la Source de la Vie  »

(Homélie pour la fête de la Transfiguration du Seigneur au Séminaire Russe en 2012)

 

La fête de l’Assomption de Marie, célébrée le 15 août (n’oublions pas que c’est la fête patronale en France…), ne porterait-elle pas le même message ?

Le dogme a été promulgué par le pape Pie XII le 1er novembre 1950, en la fête de la Toussaint  (pour mieux indiquer le lien qui unit Marie à toute l’Eglise…) :  » Nous proclamons, déclarons et définissons que c’est un dogme divinement révélé que Marie, l’Immaculée Mère de Dieu toujours Vierge, à la fin du cours de sa vie terrestre, a été élevée en âme et en corps à la gloire céleste.  »

C’est  » en âme et en corps  » que Marie participe à la Résurrection du CHRIST : avec Elle, en Elle, nous accueillons notre propre vocation à la Résurrection ; en Elle, c’est la création qui est aussi transfigurée, divinisée.

Voici comment notre pape François évoque la figure de Marie, à la fin de son encyclique « Laudato Si  » :  » Totalement transfigurée, elle vit avec Jésus, et toutes les créatures chantent sa beauté. Elle est la Femme « enveloppée de soleil, la lune est sous ses pieds, et douze étoiles couronnent sa tête » (Ap 12, 1). Élevée au ciel, elle est Mère et Reine de toute la création. Dans son corps glorifié, avec le Christ ressuscité, une partie de la création a atteint toute la plénitude de sa propre beauté…  »

 

Le samedi 13 août, en préparation à cette fête de l’Assomption, je vous invite à la célébration communautaire qui aura lieu à 15h00, en l’église de la Bénate : c’est le chant  » Couronnée d’étoiles » qui sera la trame de notre réflexion pour mieux nous « accorder  » au Dessein de DIEU sur nous-mêmes et toute la création, à son appel à partager sa « Gloire ».

Venez avec une fleur que vous déposerez devant l’image de Marie en signe de votre désir de grandir avec Elle dans la foi, l’espérance et l’Amour qui vient de DIEU.

 Jean BOURGET, pr

Auteur : Laurence Forget

Laisser un commentaire..